بسم الله الرحمن الرحيم 
و الصلاة و السلام على أشرف المرسلين
و على اله و اصحابه أجمعين
 

 

Délaisse le livre des autres, lis le tien!

Selon ibn Mas’oûd (radiAllâhu ‘anhu), le Messager d’Allâh (sallAllâhu ‘alayhi wa sallam) a récité :
« Et puis, quiconque Allah veut guider, Il lui ouvre la poitrine à l’Islam. », et dit ensuite : « Certes, lorsque la Lumière entre dans la poitrine, elle met la personne à l’aise. »
On demanda alors : « Ô Messager d’Allâh, y a t-il des signes permettant de l’authentifier ? »
Il répondit : « Oui : l’aversion contre la demeure illusoire, son remplacement par la demeure éternelle, et la préparation à la mort avant qu’elle ne descende. »

[Rapporté par al-Bayhaqi, ibn Abi Shaybah, at-Tirmidhi et al-Hakim]

Lorsque le Vrai désire octroyer un bienfait à l’un de Ses serviteurs et le rapprocher de Lui, Il le fait aller s’abreuver auprès de quelqu’un qui plante dans son cœur une graine Muhammadienne Lumineuse. Le mourid irriguera ensuite cette graine par le wird et les flux spirituels, jusqu’à ce que s’élève en lui l’Arbre du contentement divin, dont la base est fermement enracinée dans la terre de son cœur et dont les branches s’élèvent dans le ciel des Secrets, le pourvoyant en mets à tout instant. A ce moment-là, sa poitrine s’élargira pour recevoir la Lumière théophanique. Son cœur humera la brise du désir et de l’Amour, le voile se lèvera et révèlera les ascensions de la Beauté Sublime. C’est alors que le mourid pourra se séparer de tout bien-aimé et se défamiliarisera de la demeure illusoire… à ce moment que l’esprit s’éprendra ardemment de son Créateur…

Lève-toi donc et agis sans atermoyer ! Allâh dit, exalté soit-Il : « Quand tu te libères, donc, lève-toi, et à ton Seigneur aspire.» Sache que le fait de repousser à plus tard fait partie des plus grandes forces de Iblis, et que la mort quant à elle ne prévient pas. Allâh dit, exalté soit-Il : « Nous les avons saisis soudain, sans qu’ils ne s’en rendent compte. ». Débarrasse toi de tout ce qui entrave ton chemin, coupe tout lien te voilant de la Présence divine, cesse de suivre les passions de ton égo. Dans un Hadîth, le Bien-Aimé (sallAllâhu ‘alayhi wa sallam) dit :
« La personne intelligente (al-Kayis) est celui qui rabaisse son égo et œuvre pour ce qu’il y a après la mort, tandis que l’impotent (al-‘Âjiz) est celui suit les passions de son égo puis place son espérance en Allâh. » 
[Sunan ibn Mâjah, Hadîth 4258]
 
Allâh t’a certes gratifié d’un nombre incalculable de bienfaits, et tu te trouves en bonne santé… Le Prophète (sallAllâhu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Il est deux bienfaits à propos desquels beaucoup de gens se laissent duper : la bonne santé et le temps libre. » 
[Sahîh al-Boukhâriy, Hadîth 5962]
 
Si tu recherches le remède à ton mal, viens à nous. Si tu recherches la Connaissance du Vrai, délaisse la lecture des livres des autres… lis toi même ton propre livre, jusqu’à ce que tu saches qui tu es. Abstiens-toi d’en sauter ne serait-ce qu’une seule ligne avant que n’y soit apparu la Réalité du Secret de ta condition de vicaire (khalifa), et ce jusqu’à ce que tu atteignes la Connaissance de ton Seigneur, par ton Seigneur Lui-même.
Allâh -ta’ala- dit : « Lis ton livre. Aujourd’hui, tu te suffis d’être ton propre comptable.» 
[sourate al-Isrâ’, verset 14] 
 
Le faqîr est perpétuellement, ou bien en méditation, ou bien en évocation, ou bien en contemplation… viens donc à nous afin de les réunir toutes les trois en une fois, et goûte ainsi à la Proximité de celui à qui rien ne ressemble. Laisse toi gagner par le désir ardent et chemine vers l’harmonie intérieure jusqu’à ce que le loup de ton inexistence paisse en compagnie des moutons de ton existence, jusqu’à ce que le feu de tes passions cohabite avec l’eau de ton esprit, jusqu’à ce que tu sortes de la carapace née de ta considération des six directions, et que tu guérisse de la réduction de ta vision limitée à l’apparence des créatures… jusqu’à ce que tu sortes de l’étroitesse de l’endroit et que tu te libères de l’emprise du temps, pour enfin entrer dans la Présence divine.

Le Vrai t’a choisi d’entre toutes Ses créatures, et Il ne S’est adressé à personne d’autre qu’à toi, ô homme, t’écrivant à l’encre de l’Esprit sur le feuillet de l’existence… Lis, par le Nom de ton Seigneur, le Livre de ton âme, et tu Connaitras le Vrai en toute chose.

 

Sourceal-Kawâkib ad-Durriya fi bayân al-‘Usoûl an-Noûrâniya (Mawlânâ sidi Muhammad Fawzi al-Karkariy)