بسم الله الرحمن الرحيم
و الصلاة و السلام على أشرف المرسلين
و على اله و اصحابه أجمعين

La Lumière selon les nobles Hadiths

Ibn ‘Abbas, - qu’Allâh l’agrée -, rapporte dans un long hadith l’invocation que le Prophète ﷺ, avait l’habitude de dire dans le dernier tiers de la nuit, se rendant à la mosquée: « O Allah, mets dans mon cœur de la Lumière, sur ma langue de la Lumière, dans mon ouïe de la Lumière, dans ma vue de la Lumière, dans mon âme de la Lumière, devant moi de la Lumière, au dessus de moi de la Lumière, en dessous de moi de la Lumière. O Allah, grandis moi cette Lumière! »
[Sahih Muslim]

« Craignez la perspicacité (firasa) du croyant, car il voit avec la lumière d’Allah ! »
[at-Tirmidhi dans son Jami’]

« Allah créa la création dans les ténèbres. Puis, Il jeta sur eux de Sa Lumière. Celui qui prend de cette Lumière sera guidé. Celui qui n’en prend pas sera égaré. C’est pourquoi je dis « le Qalam est sec à propos de la Science d’Allah. » »
[Musnad Imam Ahmad]

« Les cœurs sont au nombre de quatre: un cœur dépouillé qui ressemble à une lanterne brillante. Ceci est le cœur du croyant et cette lanterne contient de la Lumière . Ensuite, un cœur voilé, demeurant dans son voile. Et ceci est le cœur du mécréant. Ensuite, un cœur dégénéré. Et ceci est le cœur de l’hypocrite, il a connu puis a nié. Ensuite, un cœur endurci. Ceci est un cœur où se trouvent l’hypocrisie et la foi. La foi ressemble à une bonne plante que fait pousser une bonne eau. Quant à l’hypocrisie, on dirait un abcès que font vivre le pus et le sang. Chaque fois qu’une des deux prend le dessus sur l’autre, il le domine. »
[Musnad Imam Ahmad, Mussanaf de Ibn Abi Shaybah et d’autres]

« Les cœurs sont au nombre de quatre : Un cœur couvert et ceci est le cœur du mécréant ; un cœur endurci et ceci est le cœur de l’hypocrite ; un cœur dépouillé où se trouve une lanterne qui brille et ceci est le cœur du croyant ; un cœur où se trouve l’hypocrisie et la foi. La foi ressemble à un arbre que fait pousser une bonne eau. Quant à l’hypocrisie, on dirait un abcès que fait croître le pus et le sang. Celui des deux qui prend le dessus, le domine. »
[Abu Nu’aym, selon un hadith mawquf de Hudhayfah]

On demanda au Prophète ﷺ « comment la poitrine s’ouvre t-elle à l’Islam ? » Il dit : « Quand la Lumière entre dans le cœur, la poitrine s’élargit et s’ouvre (infataha!) ».
On demanda « est ce qu’il y a un signe pour reconnaître cela ? » Il dit « ce signe est le languissement pour la demeure de l’éternité, le détournement de la demeure de l’illusion et la préparation pour rencontrer la mort avant la mort. »
[al-Hakim dans son mustadrak, al-Bayhaqiy dans al asma’ was sifat]

« Le peu d’ostentation est du shirk. Celui qui se fait l’ennemi des awliya d’Allah, Allah lui fera une guerre terrible. Allah aime les bons, pieux, cachés, ceux là qui, quand ils sont absents ne sont pas demandés et quand ils sont présents ne sont pas reconnus. Leurs cœurs sont les lanternes de la guidée. Ils viennent de lieux ténébreux. »
[Rapporté par Ibn Majah, al-Hakim et al-Bayhaqiy]

Selon Anas - qu’Allâh l’agrée - : « je suis sorti avec le Prophète ﷺ de la maison vers la mosquée. Il y avait des gens (qawm) dans la mosquée qui levaient leurs mains en faisant des invocations. Il dit « vois-tu dans leurs mains ce que je vois? » Je dis « Qu’y a t-il dans leurs mains? » Il dit « il y a de la Lumière dans leurs mains ». Je dis alors « Demande à Allah qu’Il me la fasse voir ». Il invoqua et Il me la fit voir. Je me dépêchai (de les rejoindre) et nous levâmes nos mains. »
[al-Bayhaqiy, al-Bukhari dans Tarikh al kabir]

« Il y a parmi les serviteurs d’Allah des serviteurs qui ne sont pas des Prophètes, mais que les Prophètes envieront ainsi que les martyrs » On dit « Qui sont-ils, pour qu’on puisse les aimer ? » Il dit « Ils sont des gens (qawm) qui se sont aimés par la Lumière d’Allah sans liens de parenté ni de lignage. Leurs visages sont Lumière. Ils se tiennent sur des chaires de Lumière. Ils n’ont pas peur quand les gens ont peur et ne sont pas tristes quand les gens s’attristent » Ensuite il récita « Certes, les awliya d’Allah n’auront ni peur ni tristesse. »
[an-Nasa’i dans al Kubra, Abu Ya’la dans son Musnad et Ibn Hibban dans son Sahih]

Selon Abou Houreyra - qu’Allâh l’agrée -, le Messager d’Allâh ﷺ dit :« Lorsque Allâh ﷻ créa Âdam – ‘alayhi s-salâm -, Il l’informa au sujet de sa descendance et lui fit ainsi voir les Prophètes – ‘alayhim s-salâm – ainsi que ce par quoi certains d’entre eux furent privilégiés sur d’autres. Il (Âdam) vit alors une Lumière éclatante chez le plus éloigné d’entre eux (asfalihim) et demanda : « Seigneur, qui est-ce ? ». Il lui répondit : « Il s’agit de ton fils Ahmad, il est le Premier (al-Awwal) et le Dernier (al-Akhir), et il est le premier à intercéder (pour les hommes) ».
[Rapporté par al-Bayhaqiy, ibn ‘Asâkir et d’autres]

« Soixante-dix mille voiles de Lumière et de ténèbres séparent Allah (de sa création). Nul n’atteint la réalité d’un de ces voiles sans être anéanti. »
[Abu Ya’la dans son Musnad, at-Tabarani dans al-Kabir et Ibn Abi ‘Asim]

« Quand Allah créa Adam, Il toucha son dos et en tomba toute sa descendance jusqu’au jour du jugement. Il mit ensuite entre les yeux de chaque homme une trace de Lumière… »
[Rapporté par at-Tirmidhi]

« Comment t’es-tu réveillé, O Harithah ? » Il dit « je me suis réveillé en vrai croyant » Il dit « Vois bien ce que tu dis. Car chaque parole a une réalité profonde ». Il dit « O Messager d’Allâh, je me suis retiré du bas-monde, j’ai veillé ma nuit et jeûné mon jour. Et c’est comme si je regardais le trône de mon Seigneur à l’œil nu. C’est comme si je voyais les gens du paradis dans le paradis se rendant visite. Et comme si je voyais les gens du feu s’entraidant dedans » Il dit « Tu as vu, donc sois constant. Voici un serviteur dont Allah a illuminé la foi dans son cœur. »
[al-Bazzar dans son Musnad et al-Bayhaqiy dans Shu’b al Iman]

« Deux hommes sortirent de près du Prophète ﷺ dans une nuit noire. Alors, une Lumière apparut devant eux jusqu’à ce qu’ils se séparent. La Lumière se divisa en deux et suivit chacun d’entre eux. » Selon Anas, il s’agissait de Asid ibn Hadir et ‘Abad ibn Bishr.
[Sahih al-Bukhari]

Selon ‘Ikrimah, Ibn ‘Abbas affirma : « Muhammad a vu son Seigneur ». Je répondis « Allah n’a t-il pas dit : « les regards de l’atteignent pas et Il embrasse les regards ? » Il dit « Attention ! Ceci ne concerne que quand que Il Se manifeste de la Lumière qui est Sa Lumière. Certes, Muhammad a vu son Seigneur deux fois. » »
[Rapporté par at-Tirmidhi]

Selon Abu Dhar « Je demandais au Messager d’Allah s’il avait vu son Seigneur. Il dit « Une Lumière, voici ce que j’ai vu. » »
[Sahih Muslim et al-Bukhari]

« Le Messager d’Allah se leva un jour parmi nous et nous tint cinq paroles. Il dit « Allah ne dort point et il ne lui sied pas de dormir. Il abaisse le degré et l’élève. Il élève vers Lui l’action de la nuit avant celle du jour et l’action du jour avant celle de le la nuit. Son voile est la Lumière. S’Il l’écartait, Sa Face brûlerait tout ce que Son Regard embrasse de Sa créature. » »
[Sahih Muslim]

Abu Dhar rapporte : Je dis « O Messager d’Allah, donne moi un conseil ». Il dit « Je te conseille la crainte d’Allah car c’est le capital de toute chose ». Je dis « Encore, O Messager d’Allah. » Il dit « Tu dois te tenir à la lecture du Coran et au dhikr d’Allah car tu obtiendras par cela une Lumière dans les cieux et sur la terre. » Je dis « Encore, O Messager d’Allah ». Il dit « Ne ris pas beaucoup car cela fait mourir le cœur et en chasse la Lumière »
[Rapporté par at-Tabarani, Abu Nu’aym et al-Bayhaqiy]

Selon Abu Hurayrah « Un juif vint au Prophète ﷺ. Il dit « O abal Qasim, est ce qu’Allah S’est voilé de la création avec autre chose que les cieux et la terre ? » Il dit :« Oui, entre Lui et les anges se trouvant autour du Trône, se trouvent soixante-dix voiles de feu, soixante-dix voiles de Lumière, soixante-dix voiles de ténèbres, soixante-dix voiles de brocart scintillant, soixante-dix voiles de soie légère et éclatante, soixante-dix voiles de perles blanches, soixante-dix voiles de perles rouges, soixante-dix voiles de perles jaunes, soixante-dix voiles de perles vertes, soixante-dix voiles de lueurs issues du feu et de la Lumière, soixante-dix voiles de glace, soixante-dix voiles d’eau, soixante-dix voiles de nuages, soixante-dix voiles de froid et soixante-dix voiles de la Majesté divine qui ne peut être décrite. » »
[Rapporté par at-Tabarani]

« J’ai demandé à Jibril « Vois-tu ton Seigneur ? » Il dit « Entre Lui et moi, soixante-dix voiles de Lumière. Si je voyais la moindre d’entre elles, je brûlerais! » »
[Rapporté par at-Tabarani et Abu Nu’aym]

Selon ‘Irbad ibn Sariya : « Le Messager d’Allah ﷺ nous tint un discours qui fit mouiller nos yeux et remua les cœurs. Nous dîmes « O Messager d’Allah, ceci est un discours d’adieu. A quoi nous demandes-tu de tenir? » Il dit « je vous ai laissés sur une (voie) blanche. Sa nuit ne diffère pas de son jour et ne s’en écarte qu’un damné après moi. Celui qui vivra parmi vous verra beaucoup de divergences. Tenez vous donc à ce que vous connaissez de ma Sunna et de la Sunna des khalifs bien-guidés après moi… » »
[Rapporté par at-Tirmidhi, Abu Dawud, Ibn Majah, Ahmed et d’autres]

« Si vous mettez ‘Ali à votre tête, et je sais que vous ne le ferez pas, vous trouverez en lui un guide bien-guidé, qui vous portera sur la voie blanche »
[Rapporté par Abu Nu’aym]

« Les premiers qui entreront au paradis auront une face (wajh) à l’image de la pleine lune. Les suivront des gens à la face aussi lumineuse que l’étoile la plus brillante dans le ciel… »
[Sahih al-Bukhari et Muslim]

« L’exemple des musulmans, des juifs et des chrétiens est comme celui d’un homme qui a engagé des hommes pour lui accomplir un travail jusqu’à la nuit avec un salaire promis. Ils travaillent pour lui jusqu’au milieu du jour. Ils disent alors « Nous n’avons nul besoin du salaire qui était promis. Ce que nous avons fait n’a aucun intérêt ». L’homme leur dit « Ne faîtes pas cela, finissez votre travail et prenez votre salaire entièrement ». Ils refusèrent et s’en allèrent. Il engagea deux autres ouvriers et leur dit « finissez le travail de ce jour et je vous donnerai en entier le salaire que je leur avais promis ». Ils travaillèrent jusqu’au moment de la prière du ‘asr et dirent « ce que nous avons accompli n’a pas d’intérêt. Et on te laisse le salaire que tu nous avais promis ». Il leur dit « finissez le travail, il ne reste que très peu de temps avant la fin du jour ». Ils refusèrent et il engagea d’autres personnes pour finir le travail. Ils travaillèrent jusqu’à ce que le soleil se coucha et ils prirent le salaire des deux groupes précédents. Ceci est leur exemple et l’exemple de ce qu’ils ont pris de cette Lumière »
[Sahih al-Bukhari]

Selon ‘Orwata ibn az-Zubayr, ‘Aicha - qu’Allâh l’agrée - a dit : « J’avais une fois emprunté une aiguille à Hafsa bint Rawâha avec laquelle je cousais le vêtement du Prophète ﷺ. L’aiguille tomba et (dans l’obscurité), je ne parvenais pas à la retrouver. Entra alors le Messager d’Allâh ﷺ et je vis l’aiguille refléter les rayons de la Lumière de son visage. Je me mis alors à rire et il me dit : « O petite rouquine, qu’est-ce qui te fait rire ? » Je lui en donnais alors l’explication et il me dit en élevant la voix : « O Aicha, malheur, malheur et encore malheur à toute personne qui sera privée de la vision de ce visage. Il n’est pas un seul croyant ni un mécréant qui ne désire regarder mon visage. » »
[Rapporté par Ibn ‘Assâkir, al-Asbahâniy et as-Souyoûtiy]

« La prière est une lumière. »
[Sahih Muslim]

« La patience est une lumière ! »
[Sahih Muslim]

Selon Ibn ‘Abbas, le Messager d’Allah ﷺ est resté à la Mecque quinze années. Pendant les sept premières années, il entendait une voix et voyait une Lumière et ne voyait rien d’autre. Il resta encore huit années pendant lesquelles il recevait la révélation. Et il resta dix années à Médine.
[Sahih Muslim]

Interrogé sur sa personne, le Prophète ﷺ dit : « Je suis l’accomplissement du vœu formulé par mon père Abraham et l’heureuse annonce faite par Jésus. Et ma mère a vu, quand elle me porta, jaillir d’elle une Lumière par laquelle lui étaient illuminés les palais de Châm. »
[Rapporté par al-Bayhaqi]

« Allâh réunira les gens au Jour du Jugement […] certains recevront leur Lumière (de la taille) d’une montagne devant eux, d’autres recevront de leur Lumière plus grande encore. Certains recevront leur Lumière (de la taille) d’un palmier à leur droite, d’autres recevront un peu moins que cela à leur droite. (Et ainsi de suite) jusqu’à ce que le dernier d’entre eux reçoive sa Lumière sur son orteil, qui éclairera tantôt et tantôt s’éteindra : lorsqu’elle éclairera il avancera, et lorsqu’elle s’éteindra il s’arrêtera. Ils traverseront alors le Sirât, qui est glissant et aussi fin que le tranchant d’une épée, et il leur sera dit : « Avancez en fonction de votre Lumière ». Certains d’entre eux passeront à la vitesse d’une étoile filante, d’autres à la vitesse du regard, d’autres à la vitesse du vent, et d’autres encore à la vitesse d’un homme courant le plus vite que ses actions le lui permettent, jusqu’à ce que passe celui dont la Lumière est sur l’orteil : il tombera d’un bras et se raccrochera par l’autre, tombera d’une jambe et se raccrochera par l’autre. Le feu brûlera ses côtés, et ce jusqu’à ce que finalement ils s’en sortent. Puis une fois fait ils s’écrient : « Louange à Allâh qui nous a sauvé de toi après nous t’avoir fait voir : Il nous a certes accordé ce qu’Il n’a accordé à personne d’autre ! » »
[Rapporté par al-Bayhaqi]

Le Messager d’Allâh ﷺ dit : « Chacun d’entre eux recevra (soit-il croyant ou hypocrite) une Lumière qu’il suivra. Sur le pont traversant l’Enfer, il y aura des crochets et des piques qui emporteront ceux que Allâh voudra. La Lumière des hypocrites sera ensuite éteinte, et les croyants seront saufs. Le premier groupe rescapé (sera composé de gens qui auront) des faces comme la lune lorsqu’elle est pleine : 70 000 personnes qui n’auront pas de comptes à rendre. Puis viendront ceux qui suivent, semblables à la plus brillante des étoiles dans le ciel, et ainsi de suite. »
[Sahih Muslim]

« Il n’y a pas un cœur qui n’ait pas de nuage semblable à celui de la lune, lorsque celle-ci illumine et qu’un nuage la surpasse, elle s’assombrit et si le nuage se dissipe, elle illumine. »
[Rapporté par Abu Nu’aym]

Lorsque le Prophète ﷺ se levait la nuit pour prier, il disait : « Ô Seigneur à Toi les louanges, Tu es la Lumière des cieux, de la terre et de tout ce qui s’y trouve, et c’est à Toi que reviennent les louanges… »
[Sahih al-Bukhari]

D’après Abou Said Al Khoudri - qu’Allah l’agrée -, le Prophète ﷺ a dit : « Celui qui lit la sourate Al Kahf le jour du vendredi, il est éclairé par une lumière entre les deux vendredis. »
[Rapporté par al-Bayhaqi]

D’après ‘Amr Ibn Chou’ayb, d’après son père, d’après son grand-père - qu’Allah les agrée -, le Prophète ﷺ a dit : « N’arrachez pas les cheveux blancs, chaque musulman qui a eu un cheveu blanc alors qu’il était musulman alors ce cheveu sera pour lui une lumière le jour de la résurrection. »
[Rapporté par Abu Dawud]

D’après Bourayda - qu’Allah l’agrée -, le Prophète ﷺ a dit : « Annonce la bonne nouvelle, à ceux qui marchent vers la mosquée dans l’obscurité, d’une lumière complète le jour du jugement. »
[Rapporté par Abu Dawud]

D’après Abou Darda - qu’Allah l’agrée -, le Prophète ﷺ a dit : « Certes le jour de la résurrection Allah va ressusciter des gens avec une lumière sur leurs visages, ils seront sur des minbars de pierres précieuses. Les gens les envieront bien qu’ils ne soient ni des prophètes ni des martyrs ».
Un bédouin tomba à genoux et dit: « Ô Messager d’Allah ! Décris les nous afin que nous les reconnaissions. »
Le Prophète ﷺ a dit : « Ce sont ceux qui s’aiment pour Allah, ils sont de tribus différentes, de pays différents, ils se regroupent pour le rappel d’Allah. »
[Rapporté par at-Tabarani]

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr - qu’Allah l’agrée - le Prophète ﷺ a dit : « Certes les justes seront auprès d’Allah sur des minbars de lumière à la droite du Miséricordieux, et chacune de ses deux mains est droite , ceux qui sont justes dans leurs jugements, dans leurs familles, dans ceux qu’ils commandaient. »
[Sahih Muslim]

D’après ‘Abdallah Ibn Mass’oud - qu’Allah l’agrée -, le Prophète ﷺ a dit : « Le sirat est fin comme la lame de l’épée, il est dangereux et glissant.
Les gens vont le traverser en fonction de leur lumière, certains vont le traverser comme une étoile filante, certains vont le traverser comme un clin d’œil, certains vont le traverser comme le vent, certains en courant, certains en trottinant.
Ils vont le traverser en fonction de leurs actes au point où celui dont la lumière est sur ses gros orteils aura une main qui tombe et l’autre accrochée, un pied qui tombe et l’autre accroché, les côtés de son corps seront touchés par le feu. »
[Rapporté par al-Hakim]

D’après Bourayda - qu’Allah l’agrée -, le Prophète ﷺ a dit : « Celui qui lit le Coran, l’apprend et le met en pratique, ses parents seront vêtus le jour de la résurrection d’une couronne de lumière. Sa lumière sera comparable à celle du soleil. Et ils seront vêtus d’habits qui valent plus que la vie d’ici-bas. Ils vont dire: « Qu’est-ce qui nous vaut d’être habillé comme cela ? » Il leur sera répondu : « Par ce que votre enfant a pris du Coran. » »
[Rapporté par al-Hakim]

D’après Sa’d Ibn Abi Waqas - qu’Allah l’agrée -, le Prophète ﷺ a dit : « Si ce qui sert à orner un ongle au paradis apparaissait, cela suffirait à orner tout ce qu’il y a entre les cieux et la terre. Et si un homme des gens du paradis dévoilait ses bracelets, ils couvriraient la lumière du soleil de la même manière que la lumière du soleil couvre la lumière des étoiles. »
[at-Tirmidhi dans ses Sunan]