O toi l’échanson des sens, O toi qui fait entrer dans l’extinction
O toi qui efface le moi dans le Cénacle de sa passion

Mon cœur est en prosternation, mon œil est en contemplation
Pour le Seigneur adoré, gloire à toi, Allah

J’abreuve tout aimé du secret du jour du surplus
la station des gens de la particularité dans le Cénacle du Maître

Ma proximité est remède, elle guérit de la passion
efface autre que Lui, le sait tout connaissant

Vous êtes les fleurisseurs de la lumière, dénués de voiles
les hommes de l’heure d’apparition, dignes de celui qui comprend/reste attaché

Toute lumière brillante, tout wali éclairant
à mon ordre est soumis dans ma présence magnifiée

Je suis le secret protégé, je suis le trésor caché
je suis le sens de la quiétude, point d’existant si ce n’est Lui

Je suis le médecin par la lumière, autorisé à la manifestation
qui lève les voiles pour que tu saches ce qui est caché

Antimoine de la vue intérieur et héritier de l’Elu
rassemblant les secrets par la connaissance d’Allah

Je suis la porte de l’exemption et le Kaf de l’assimilation
manifestation pour que tu Le connaisses, me connait celui qui Le connaît

Mon secret est une mer profonde, une mine pour la réalisation
les fondements de la voie, voici la voie d’Allah

Sois ferme à annoncer à voix haute, sans orgueil
et écris par les lumières « ceci est le secret d’Allah »

Mon nom est le Karkariy, sache ma valeur
gare toi qui me dénigres, la wilaya vient d’Allah

© Poème du Shaykh Mohamed Faouzi al-Karkari.
Qu’Allâh sanctifie son secret.