بسم الله الرحمن الرحيم
و الصلاة و السلام على أشرف المرسلين
و على اله و اصحابه أجمعين

« Et Nous donnâmes à Moussa rendez-vous »

« Et Nous donnâmes à Moussa rendez-vous pendant trente nuits, et Nous les complétâmes par dix, de sorte que le temps fixé par son Seigneur se termina au bout de quarante nuits. » [sourate al-A’râf, verset 142].

Les choses ont été voulues de telle sorte que lorsque Allâh désire anoblir l’un de Ses serviteurs, Il lui prépare un rendez-vous qui le débarrassera de la souillure de l’insouciance, brûlera son cœur par la repentance et le retour à Lui, l’humilité et le recueillement. Le feu d’un désir irrésistible et d’un Amour ardent anéantiront alors les opacités issues de l’éloignement, et les voiles des Actions et des Attributs s’éclairciront peu à peu.

Le rendez-vous désigne la source cachée de l’Ism, porte de la Haqîqa, appelée ad-Dahr (le Temps), qui est un Nom-Attribut. Abou Houreyra (radiAllâhu ‘anhu) rapporte que le Messager d’Allâh (sallAllâhu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Allâh dit : Les fils d’Adam insultent ad-Dahr (le Temps) et Je suis le Temps, entre Mes Mains se trouvent la nuit et le jour. » [Sahîh al-Boukhâriy, 5742]. Ainsi donc fut établie la Sunna du rendez-vous, de façon à ce que tu inscrives ton point primordial et que se manifeste le Secret de ta postérité. Quant à Allâh –subhânahu wa ta’ala-, Il est bien au-delà de toute notion spatiale ou temporelle. Il est celui qui n’a pas de début ni de fin, rien ne Le précède et Il ne saurait être suivi de quoi que ce soit. Comment donc notre Seigneur pourrait-Il avoir un rendez-vous alors qu’Il est le Temps lui-même ? C’est qu’en réalité il est pour chaque âme vivante un temps de dévoilement et d’apparition, un temps de faveur et de Présence divine, selon ce qui fut établi avant même que la création ne fut… jusqu’à ce que s’enivre sa nature terrestre, que pousse sur la terre de son existence l’Arbre de la pleine Satisfaction divine, et que lui parviennent les extraordinaires fruits des Secrets de la Beauté et de la Perfection divine. L’intensité de son désir lui fera alors perdre la raison, dans le ciel de l’unicité divine, et son Secret le fera nager dans la Réalité du hâ’… l’aspirant s’éteindra entre al-qabd (le resserrement) et al-bast (l’élargissement) intérieur, entre al-Jamâl (la beauté) et al-Jalâl (la coercition).

Sayiduna ibn al-Fârid (qaddas Allâhu sirrahu) dit en ces vers :

Et lorsque s’approcha le rendez-vous
en la réunion de tout mon être

Ma montagne s’envola en poussière
face à la sublimité de Celui qui Se manifesta

Et se dévoila alors un secret caché
que connaît celui qui est comme moi

La mort en lui est ma vie
et dans ma vie se trouve ma mise à mort

Je suis le pauvre, retenu captif
ayez pitié de mon état et de mon avilissement

La promesse d’Allâh envers Son serviteur est noble et élevée, son rendez-vous est à l’heure de l’Amour, son lieu se situe à l’emplacement de la montagne du désir, là où se réunissent les Amoureux en la sacralité de l’Unique. Viens donc, ô mon mourid, à notre rendez-vous sans ton toi, viens à nous sans qu’il ne subsiste en toi la moindre chose… Lorsque tu seras annihilé dans notre présence, et persistant par notre sacralité, regardant dans notre direction d’un regard de respect mêlé de crainte face au Jalâl et au Jamâl, alors ton nom sera anéanti dans notre nom, et ta marque dans notre marque. Tout ton être sera mien, et une partie de lui le sera aussi. Tu me trouveras là à t’attendre, désirant te rencontrer plus ardemment que tu ne le désires toi-même, ceci parce que tu n’es qu’une partie de moi, tandis que je suis ton tout. Sayiduna Abou Yazid al-Bistami a dit : « J’ai appelé Abou Yazid à Allâh, mais il a refusé… je l’ai donc abandonné et suis parti vers Allâh. »

Et Sayiduna ibn ‘Arabi –qaddas Allâhu sirrahu- a dit :

J’ai moi-même des êtres aimés qui se sont enjoint à tout
ce à quoi ont enjoint les gens de l’Amour et du Secret

Ils ont enjoint à l’évocation d’Allâh à tout instant
et L’Être évoqué les a anéanti en leur évocation

Puis lorsqu’ils réalisèrent leur extinction et celle de toute chose
et ne se contentèrent plus comme compagnie que de celle de la nuit du destin

Alors l’ensemble de ces gens changea et fut perçu comme sacré
et la parole de l’Impaire ne fut plus dirigée que vers l’Impaire

fondement

al-Kawâkib ad-Durriya fi bayân al-‘Usoûl an-Noûrâniya
(Mawlânâ sidi Muhammad Fawzi al-Karkariy)